Mécanisme de capacité - analyse de la hausse des prix des garanties pour 2019

2018-03-23
|

Les résultats des premières enchères de garanties de capacité pour l’année de livraison 2019 affichent une forte hausse du prix/MW par rapport aux années précédentes (prix moyen pour les années 2017 et 2018 de 9 à 10k€/MW, prix constatés à date pour l’année 2019 entre 12 et 19k€/MW). Quelles sont les conséquences de cette hausse de prix pour les consommateurs finaux ? pour les producteurs ? pour les fournisseurs ?

Pour en savoir plus, nous posons 3 questions à notre experte mécanisme de capacité, Bernadette REMÉNYI.

Quels sont les facteurs pouvant expliquer la hausse des prix des garanties ?

Le premier facteur est réglementaire : RTE a revu le coefficient de sécurité à la hausse pour 2019 (passant de 93% à 99%). Cette modification crée mécaniquement une hausse immédiate de la demande en garanties de capacité alors que l’offre (parc certifié) n’a pas encore augmenté. Résultat : les prix d’échanges augmentent.
Le second facteur est lié aux prévisions d’équilibre. Le dernier bilan prévisionnel publié par RTE fait état d’un système électrique « équilibré » mais sans marge significative jusqu’en 2020, et donc exposé à des situations de tension en période de pointe. Dans ce contexte, l’annonce du décalage du démarrage de l’EPR de Flamanville et de l’arrêt des tranches 1 et 2 de Fessenheim peut être interprétée par les marchés comme autant de promesses de tensions sur l’approvisionnement.
Le dernier facteur est contextuel : une vague de froid est survenue juste avant l’enchère du 8 mars dernier. La pointe de consommation a atteint un pic à 95 GW, alors que les garanties émises à ce jour pour 2019 sont de l’ordre de 90 GW. Les acteurs ont pris conscience que le marché de capacité pouvait être « court ».

Concrètement, quelles sont les conséquences de cette hausse pour les consommateurs ? pour les producteurs ? et pour les fournisseurs ?

Pour la plupart des consommateurs, cette hausse des prix sur le mécanisme de capacité se traduira par une hausse de leur facture d’électricité, sauf à ce que ces consommateurs acceptent de réaliser des effacements en périodes de pointe. Les technologies évoluant, beaucoup de consommateurs disposent de flexibilités insoupçonnées ! Il est parfaitement possible de valoriser sa flexibilité de consommation pour réduire l’impact du mécanisme, le neutraliser, voire le tourner à son avantage : certains acheteurs arrivent à obtenir davantage de garanties de capacité que leur consommation les jours PP1 (par exemple via une combinaison d’effacements et d’achat de volumes ARENH). Energy Pool accompagne les consommateurs dans ces stratégies d’optimisation de la facture.

Pour les producteurs, cette hausse est une aubaine, à condition de déclarer correctement les paramètres de certification, de vendre ses garanties sur les marchés au bon moment. Energy Pool accompagne également les producteurs dans leur stratégie de certification et de valorisation sur les marchés.

Pour les fournisseurs enfin, deux cas de figure peuvent se présenter : soit le fournisseur est également producteur et possède un parc de production suffisant pour couvrir la consommation de son portefeuille clients, soit il ne dispose pas ou pas suffisamment d’actifs de production par rapport à son portefeuille. Dans le 1er cas, la hausse du prix de la garantie de capacité est neutre, voire peut représenter une aubaine. En revanche, dans le 2nd cas, le mécanisme induit des effets de trésorerie considérables, car ces fournisseurs doivent s’organiser en avance pour assurer l’achat des certificats sur le marché à un prix raisonnable. A titre d’exemple, ils devront, au dernier trimestre 2018, considérer l’achat de garanties pour les années de livraison 2020, 2021 et 2022. Cela requiert un effort de projection sur leur futur portefeuille clients, une assise financière solide, et/ou une capacité à nouer des contrats long terme avec des détenteurs de capacités de production ou d’effacement, comme Energy Pool.

Est-il encore temps de faire certifier des capacités pour 2019 ?

Oui ! Les consommateurs qui souhaitent valoriser leur flexibilité ont jusqu’au 31 octobre 2018 pour faire certifier leurs capacités. Nous accompagnons déjà bon nombre de nos clients afin de profiter des premières opportunités de vente sur le marché. Nous invitons les autres consommateurs à les suivre !
Quant aux producteurs, nous pouvons dès à présent les positionner sur le marché pour assurer des revenus sur la vente de leurs certificats. Il est également encore temps pour eux de modifier leurs paramètres ou de changer de périmètre de certification. Et si vous avez suivi mes explications ci-dessus, il est également grand temps de faire certifier ses capacités pour 2020, 2021 et 2022 !