Lancement de l'Appel d'offres Effacement 2018

La Commission européenne vient d’autoriser l’organisation d’un appel d’offres annuel dédié à la valorisation des capacités d’effacement, plus connu sous la dénomination « AOE ». L’autorisation porte sur la période 2018 à 2023.

Laurence DEFOSSEZ-CARME, spécialiste des marchés français de l’effacement, nous éclaire sur les nouveautés de cet appel d’offres et les opportunités offertes aux consommateurs.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la « philosophie » de cet appel d’offres, les règles semblent en effet avoir évolué afin d’offrir plus de souplesse aux consommateurs mais également des capacités plus fiables pour RTE ?

« En effet, les nouvelles règles offrent plus de souplesse aux consommateurs. Par exemple, le dépôt d’une offre sur le mécanisme d’ajustement n’est plus obligatoire à chaque sollicitation de RTE. Des offres doivent néanmoins être déposées lors de 20 journées au total (à choisir parmi l’ensemble des journées identifiées comme « à risque pour le système électrique » par RTE). Nous saurons conseiller nos clients quant à la meilleure stratégie à adopter pour choisir ces 20 journées en fonction de leurs contraintes. Par ailleurs, lorsque nous déposerons des offres, nous ne serons pas obligés d’offrir exactement la puissance engagée dans le contrat. Nous pourrons définir une puissance comprise entre 80% et 120% de la puissance engagée. En contrepartie de ces assouplissements, pour les journées sur lesquelles nous déciderons de déposer des offres, RTE nous pousse à atteindre 100% de fiabilité. En cas de défaillance, le risque serait en effet de perdre 25% de la prime fixe annuelle (attribuée au contrat).

Notre suivi et analyse de consommation réalisé pour chacun de nos clients, nous permettra de bien évaluer le niveau de fiabilité pour chaque journée tendue, de calibrer nos offres et de décider, en toute confiance, de les déposer ou non sur le mécanisme d’ajustement. »

La participation de faibles puissances est encadrée par des règles spécifiques, diriez-vous que cela facilite la participation de nouveaux consommateurs ?

« Il y a en effet deux appels d’offres distincts, un réservé exclusivement aux sites dont la puissance souscrite est inférieure à 1MW (pour un volume maximal de 300MW), et l’autre pour les plus gros sites (pour un volume maximal de 1900MW).

Par ailleurs, les plus gros sites sont éligibles à une participation pour une durée maximale de 4 ans, alors que les petits sites sont éligibles pour une durée de 6 ans. Ces opportunités de revenus sur une plus longue durée, encouragent l’adoption des solutions d’effacement par les consommateurs en améliorant leur visibilité sur le retour sur investissement. De nombreux petits consommateurs peuvent désormais considérer l’effacement comme une solution pertinente pour optimiser et réduire leur facture d’énergie. »

Jusqu’à présent les consommateurs étaient rémunérés via le versement d’une prime fixe pour chaque MW engagé et ils obtenaient également une rémunération variable en fonction des MWh réellement activés par RTE. Est-ce que ce sera toujours le cas ?

« C’est effectivement toujours le cas. La prime fixe pourra atteindre jusqu’à 30k€ par MW sur l’année 2018. Ce prix sera défini lors des enchères qui se dérouleront en juin 2018. Pour toute activation, le consommateur sera également rémunéré pour l’énergie effacée, ce prix est variable, nous le définissons conjointement avec notre client afin de respecter l’ensemble de ses impératifs et contraintes opérationnelles. »

 

Energy Pool garantit une rémunération pour les consommateurs en 2018, si la contractualisation est réalisée avant le 30 avril 2018. N’attendez plus, contactez-nous dès aujourd’hui !